LES MARQUES D’EAUX MINÉRALES IVOIRIENNES


L’eau minérale en Côte d'Ivoire



Le marché des eaux embouteillées en Côte d'Ivoire affiche des taux de croissance importants ces trois dernières années. Trois eaux minérales produites en Côte d'Ivoire se partagent le marché intérieur : les eaux minérales Céleste, Olgane et Awa, la première marque d'eau minérale naturelle lancée en Côte d'Ivoire.

Marché de l’eau minérale ivoirienne

Les années 1990 ont vu le marché des eaux minérales se développer en Afrique. En Côte d'Ivoire, comme dans bon nombre de pays africains, l’eau produite localement jouissait d’une réputation peu enviable. Les Occidentaux s’en méfiaient, préférant importer des bouteilles. Pendant longtemps, l'eau en bouteille importée, d’abord en verre, puis en plastique, était considérée par les populations locales comme une commodité superflue et inaccessible.

En Côte d'Ivoire, plusieurs facteurs ont contribué à changer cette situation : le développement du tourisme, la commercialisation des bouteilles en PET, ainsi que la demande croissante d’une eau à boire de bonne qualité, au sein des classes moyennes, plutôt méfiantes à l’égard de l’eau du robinet, bien que de nombreuses personnes consomment néanmoins cette eau de ville.

À côté des eaux embouteillées d’importation, comme Evian ou Cristaline, trois eaux minérales effectivement produites en Côte d'Ivoire se partagent le marché intérieur : l'eau minérale naturelle Céleste, distribuée par la CIPREMCI ; l'eau minérale Olgane, produite par CBC ; et Awa, la première marque d'eau minérale naturelle lancée en Côte d'Ivoire.

Les eaux en sachet

La Côte-d'Ivoire affirme avoir l'un des meilleurs et des plus fiables systèmes d'eau potable de la région ouest-africaine. Mais l'explosion démographique à Abidjan, la plus grande ville de Côte-d'Ivoire, conjuguée avec une baisse du pouvoir d'achat, ont encouragé la production et la vente des populaires sachets de polyéthylène de 500 ml d'eau.

Si l’eau en bouteille est présente à peu près partout, de la grande enseigne de supermarché au petit détaillant de quartier, en passant par les stations services, en revanche, l’eau en sachet est surtout vendue dans les petits commerces de proximité, dans les quartiers populaires,en bordure de route ou aux feux tricolores. Chaque sachet coûte environ 50 francs CFA.

En plus des implications environnementales et sanitaires, des experts locaux ont également exprimé leur inquiétude quant à la sécurité de l'eau en sachet. Les consommateurs jonchent les rues avec les sachets en plastique vides après l'utilisation. L'excès de déchets créé par l'accumulation des sachets s'écoule dans les rivières et la mer, nuisant à l'écosystème local.

Mais depuis 2014, la Côte-d'Ivoire s'est jointe à d'autres pays africains, dont le Rwanda, le Tchad, le Congo, la Tanzanie, la Guinée Bissau et l'Afrique du Sud, qui interdisent l'utilisation de sachets en plastique non biodégradable, avec des résultats satisfaisants.

La production d'eau embouteillée ivoirienne

La CIPREMCI (Compagnie Ivoirienne de Production d’Eau Minérale en Côte d’Ivoire) est créée en 2005. cette société est installée à Bonoua et produit l’eau minérale Céleste à partir d’une source naturelle forée dans les profondeurs du pays Abouré. La mise en bouteille se fait dans une salle stérilisée et protégée par un hangar isolé, loin des magasins de stockage.

CBC (Continental Beverage Company), détenu par le Groupe Teylium est l’un des leaders dans le domaine de la production et la commercialisation d'eau minérale en Côte d'Ivoire sous la marque Olgane, lancée en 2006. Son unité de production est située dans la commune de Bonoua, proche d'Abidjan. La société produit et commercialise de l’eau minérale naturelle sous la marque Olgane et des boissons fruitées sous la marque Doucy. Après six années de fonctionnement, CBC termine l’année 2013 avec plus de 40% des parts du marché ivoirien des eaux embouteillées.

La NBCI (Nouvelle Brasserie de Côte d’Ivoire) à Abidjan, est une entreprise ayant pour objet la production et la distribution de boissons rafraîchissantes en Côte d’Ivoire sous licence de la société Monarch Beverages. L’entreprise offre des produits de qualité avec de nouveaux goûts à un prix abordable en utilisant des technologies de dernière génération. Des boissons disponibles en format PET, communément appelé bouteille plastique, de 35, 50 et 150 ml.

La SOLIBRA (Société de Limonaderies et Brasseries d'Afrique) date de janvier 1960. C'était au départ une petite entreprise familiale dénommée Sogiglace, créée en 1955. En 1994, la société Solibra fusionne avec l'autre grande brasserie ivoirienne, Bracodi, suite au rachat de Solibra par le groupe français BGI (Brasseries et Glacières Internationales). La nouvelle entité, propriété du groupe BGI, conserva l'appellation SOLIBRA sous laquelle elle est connue à ce jour.

Les marques ivoiriennes d'eaux minérales



De Awa à Olgane. 4 liens

Copyright © 2013-2017. Tous droits réservés.

Date de la dernière modification du site : le 25/05/2017 21:23:14

Visiteurs depuis le 25/05/2013

Boisson  sans alcool
Le site des marques d'alcool. Retrouvez (presque) toutes les marques de boissons alcoolisées sur le web. 8861 liens. English version. The soft drinks